Le marché immobilier à Ramat Gan et Guivatayim est marqué par une diminution du nombre de nouveaux programmes Tama 38. Ces derniers avaient favorisé, ces dernières années, une relance de la construction de logements neufs. Il y a plus d’un an, la justice a dénoncé la politique ininterrompue d’augmentation de la densité urbaine adoptée par la municipalité de Ramât Gan.

Immo Israel actualites: Une baisse de l’offre programmée à Ramat Gan

La nouvelle politique urbaine de la ville a pour conséquence une baisse significative du nombre d’appartements prévus dans ces projets, ce qui ne sera pas sans conséquence sur le niveau des prix.
S’il était possible d’acquérir un appartement dans le centre de Ramât Gan, en période d’offre abondante, un appartement de quatre pièces dans un projet Tama 38, pour 2,1 millions de Shekels, la période de ralentissement est susceptible de provoquer une hausse des prix. Dans le même temps, la demande de logements plus anciens demeure limitée.
Des appartements de 2-3 pièces sans ascenseur ni parking, trouvent actuellement preneur en centre-ville, près des rues Herzl et Bialik, pour 1,6 millions de Shekels. Alors que le même type de biens se vend dans des quartiers plus proches de Tel Aviv (Élit et Rishonim) autour de 1,8 million de Shekels.
Compte tenu de la forte demande d’appartements avec parking, terrasse et Mamad, ce type d’appartements a de fortes chances d’être populaires surtout auprès d’investisseurs. Le quartier Merom Nave ou les constructions assez anciennes sont néanmoins équipées de parkings et d’ascenseurs, connaît une forte demande de T4, dont les prix actuels varient de 2 à  2,2 millions de Shekels.

Givataym – Une augmentation constante des prix

A Givatayim, relativement homogène, les traditionnels quartiers résidentiels, tels la zone des rues Arlozorov et Borokhov, restent à un prix relativement élevés. Bien que l’offre de projets Tama 38 soit très faible dans la ville par rapport à sa voisine Ramât Gan, certains projets nouveaux implantés dans des quartiers anciens, se vendent 2,3 à 2,5 millions de Shekels.

Le quartier Guivat-Rambam, à la lisière de Tel Aviv, voit ses prix de l’immobilier continuer d’augmenter. Des appartements anciens de 70 mètres carrés se cèdent au prix moyen 2 à 2,2 millions de Shekels.
La rue Shenkin située au centre de Guivatayim, s’est métamorphosée au fil des années, en une zone de loisirs, animée par des bars et des restaurants, et a acquis un succès certain auprès des investisseurs. Un appartement de deux pièces, d’une surface de 50-60 mètres carrés, se vend 1,6 millions de Shekels environ. Un autre secteur de la ville connaît une accélération, c’est la rue Katznelson, qui dans sa partie proche de Tel Aviv, est particulièrement appréciée des jeunes. Les prix d’appartements de quatre pièces dans le coin, sont de 2,2-2,4 millions de Shekels, soit une hausse d’environ 30% ces 3 dernières années.
Il n’y a presque pas d’offres d’appartements neufs à Guivatayim. Cependant, dans les quelques nouveaux projets proposés, le prix moyen d’un appartement de quatre pièces se situe autour de 2,7 millions de Shekels, tandis qu’un T5 se vend autour de 3,3 millions de Shekels, ce qui traduit une hausse de 10 à 15% par rapport à l’annee dernière. La question de savoir si cette tendance est susceptible de se poursuivre, dépend pour beaucoup de la politique municipale qui actuellement, ne favorise pas les projets Tama 38.
Traduit de l’hebreu